Projet FORK

Vu le réchauffement climatique qui augmente toujours, les phénomènes atmosphériques extrêmes qui s’intensifient, tels que la sécheresse ou les pluies torrentielles, les infestations parasitaires qui s’aggravent, la population qui grandit et les zones de culture de plus en plus réduites, l’assurance d’une alimentations saine pour les habitants de la planète constitue un défi crucial pour l’agriculture. La culture de la pomme de terre, l’une des plantes utilitaires les plus importantes en Allemagne, est particulièrement touchée par ces phénomènes. La croissance optimale des plantes et le rendement des récoltes y lié exigent un bon approvisionnement en composants nutritifs, de bonnes conditions du sol mais aussi des plantes fortes, bien enracinées, résistantes aux déprédateurs tels que les nématodes ou les vers fil de fer.
C’est pourquoi dans le cadre du projet commun en question on mène, d’une part, des travaux servant à élaborer des méthodes de lutte à l’aide de capsules ou à traiter les tubercules à l’aide de champignons utilitaires endophytes, entomopathogènes pour le cas des pommes de terre, servant d’autres part au traitement des graines, par ex.: à l’aide de champignons nématophages, pour le cas de la culture dérobée. Les formules élaborées sont intégrées par la suite dans le cycle de rotation des cultures de manière à pouvoir obtenir toujours des pommes de terre saines et une récolte plus abondante.